Naturopathie

Articles

A-   A+   Envoyer cette page à un ami

   

Bien choisir sa barre énergétiques.

Le marché des barres s’est tellement agrandi que les barres de protéines et autres barres énergétiques se retrouvent dans presque tous lesBarres Énergétiques commerces d’alimentation.

La différence de qualité variant donc beaucoup, il est prévoyant de se pencher sur leur composition afin de faire un choix cohérent sur le plan nutritif, et pas seulement marketing.

Différents types de protéines sont en général utilisées: protéines de soja, de petit lait de vache (lactosérum) voire d’autres végétaux tels le chanvre ou le riz brun. De toutes, l’allergénicité des protéines de soja lui confère la moins bonne note. Bien que les produits de la vache ne soient pas encouragés en naturopathie, il est à noter l’excellent intérêt nutritionnel des protéines de petit lait ( notamment par la stimulation de production du glutathion, maître anti-oxydant utilisé par le foie dans ses processus de détoxification).

Il est bon de rappeler que bien qu’”énergétiques’’ et étant même supposées, pour certaines, constituer un repas, une barre ne remplace jamais ce dernier. Prendre des repas quotidiens frais, équilibrés, avec légumes et fruits, résulte du bon sens. Jamais un produit industriel n’équivaudra à un vrai repas. Envisagez plutôt votre barre comme une collation.

Préférez la qualité biologique qui vous permettra d’éviter le ‘’génétiquement modifié’’, aspect nullement pris en compte dans la législation de Santé Canada et pourtant si controversé (avec raisons).

La présence de fibres sera appréciée et augmentera l’intérêt de votre barre.

Certaines barres contiennent même des grains germés, ajout de haute valeur nutritive, assurant la présence d’enzymes, composés essentiels à la digestion.

L’ajout de concentrés ou extraits de légumes ou baies, riches en composés anti-oxydants constitue un autre atout. Pourquoi ne pas essayer une barre ‘’green’’ (verte)?

Un choix toujours sain est la barre de noix. Elle est riche en gras, contient des protéines et est souvent sucrée au miel. Ce sont peut-être les barres énergétiques qui limitent la liste d’ingrédients à sa plus simple expression...évitant ainsi à notre organisme la présence de substances dont il n’a pas forcément besoin.

Soyez attentifs à la qualité des huiles utilisées. Toutes celles qui ne sont pas certifiées biologiques sont à écarter. Les huiles, comme par exemple, de tournesol ou de palme de basse qualité seront des agents promoteurs de pathologies inflammatoires dans votre organisme. À éviter à plus forte raison si votre santé n’est pas optimale.

Enfin, la question du sucre se pose une fois encore.

Les sucres entiers, bruns, non raffinés sont toujours à privilégier. Éviter les concentrés de sucre, les sirops. Le sirop d’agave est beaucoup utilisé. Ce n’est cependant qu’un concentré de fructose et bien que celui-ci soit le sucre naturel des fruits, il est gênant sous une forme concentré. Des études récentes (1-2-3) montrent clairement son impact sur la santé, obésité, augmentation des gras sanguins, résistance à l’insuline en particulier.

Par contre, la datte (sous forme de pâte) et le miel sont deux sources très acceptables de fructose. Ils sont plus que simplement du sucre et apportent d’autre nutriments.

Mon avis de naturopathe: plutôt que de focaliser sur le nombre de calories privilégier le qualitatif! La théorie des calories issues des années 70 a été battue en brêche depuis longtemps mais continue à s’accrocher dans l’esprit des gens sans raisons légitimes. Votre corps vous sera toujours reconnaissant si vous lui fournissez des aliments de qualité...et il vous supportera plus longtemps.

Magasinez avec discernement, et surtout, lisez la liste d’ingrédient des barres qui vous attirent, cela vous aidera à faire le bon choix. Manger une barre n’est pas anodin, votre corps a besoin de vitalité!

Par Bertrand Huchot, Naturopathe ND.A. – Consultez mon profil

InfoNaturel, le 26 septembre 2011 – Produit naturel

Références:

(1). Bergheim I, Weber S, Vos M, et al. Antibiotics protect against fructose-induced hepatic lipid accumulation in mice: role of endotoxin. J Hepatol. 2008 Jun;48(6):983-92.

(2). Stanhope KL, Schwarz JM, Keim NL, et al. Consuming fructose-sweetened, not glucose-sweetened, beverages increases viscéral adiposity and lipids and decreases insulin sensitivity in overweight/obese humans. J Clin Invest. 2009 Apr 20. pii: 37385. doi: 10.1172/JCI37385.

(3). Stanhope KL, Havel PJ. Endocrine and metabolic effects of consuming beverages sweetened with fructose, glucose, sucrose, or high-fructose corn syrup. Am J Clin Nutr. 2008 Dec;88(6):1733S-1737S.


« Retour
   

Les contenus diffusés sur InfoNaturel  sont informatifs et ne constituent aucunement une recommandation de traitement préventif ou curatif, ordonnance ou diagnostic ni ne doivent être considérés comme tels. L'information ne représente pas un avis médical et ne vise pas à remplacer l'avis d'un professionnel qualifié ou à s'y substituer.

En cas de malaise ou de maladie, consultez un professionnel de la santé reconnu.

Avant de consulter ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l'avis de désengagement de responsabilité et vous êtes en accord avec ses modalités. Si vous n'y consentez pas, cliquez ici
La reproduction des textes est permise mais vous devez inscrire la mention : Extrait du site www.InfoNaturel.ca , la reproduction d'images, des vidéos et trame audio est strictement interdite.

Publicités Google et BiokPlus, Les renseignements diffusés sur InfoNaturel ont pour seul but de fournir de l’information aux visiteurs du site.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.