Naturopathie

Articles

A-   A+   Envoyer cette page à un ami

   

Longévité, mythe ou réalité

Par: Sylvie Rousseau, naturopathe, ND.A.Longévité

La longévité a toujours été une des préoccupations de l’humanité. La fameuse fontaine de Jouvence de Ponce De Léon en est une illustration brillante. La gérontologie, qui est la science du vieillissement, avance plusieurs théories sur le sujet. En voici quelques unes.

La théorie du vieillissement programmé explique que la génétique de l’homme est établie par une horloge biologique interne qui déterminerait à quel moment nous devenons âgés. La théorie du dommage cellulaire affirme plutôt que le vieillissement est le résultat des préjudices faits à la cellule et au matériel génétique de l’ADN. Il semblerait que ces deux théories détiendraient une partie de la réalité.

En 1912, Alexis Carrel un des biologistes les plus avant-gardistes de son temps, a tenté de vérifier combien de fois la division cellulaire pouvait se perpétuer en donnant une nutrition optimale aux cellules. L’expérience est reprise par Léonard Hayflick en 1960 et confirme que la cellule a une capacité d’environ 50 à 70 divisions cellulaires avant de devenir vieille et de mourir.

La théorie la plus intéressante est celle des radicaux libres. Ce sont des molécules hautement réactives de notre métabolisme qui peuvent s’attacher et détruire n’importe quel composé dans notre corps. Ils seraient responsables du vieillissement prématuré. On pourrait comparer ce phénomène à celui de la rouille.

La majorité des radicaux libres sont produits par notre propre métabolisme, mais aujourd’hui la pollution environnementale (radiations, produits chimiques dans l’alimentation, cuisson sur le barbecue, café, alcool, pesticides...) augmente énormément notre charge de radicaux libres dans notre corps. Ceux-ci seraient liés à plusieurs maladies de civilisation dont l’Alzheimer, l’ostéoarthrite, la déficience immunitaire...

Peut-on ralentir le vieillissement ?

Sur certains aspects, on ne peut agir contre la programmation des cellules, mais on peut essayer de garder nos cellules les plus jeunes possibles par plusieurs moyens.

La restriction calorique s’est avérée être un moyen efficace pour augmenter la durée de vie chez les rats. Selon les statistiques, les individus qui sont trop gras ou trop maigres ont une durée de vie écourtée par rapport aux individus qui ont un poids normal pour leur grandeur.

L’exercice modéré serait également intéressant pour se garder jeune. Les chercheurs ont trouvé que pour chaque heure d’exercice, on augmenterait de deux heures son espérance de vie.

Les antioxydants sont une des avenues les plus intéressantes pour rester jeune et en santé. Plusieurs études sur des animaux ont démontré que la prise d’antioxydants peut augmenter de façon significative leur durée de vie. On commence seulement à voir l’évidence pour l’homme. Ce que l’on sait actuellement pour les humains, c’est que la prise d’antioxydants diminue le risque de développer des cancers, maladies de coeur, cataracte, arthrite...

Les antioxydants les plus significatifs sont la vitamine C, la vitamine E, le sélénium et le Coenzyme Q10. Également, la bétacarotène, précurseur de la vitamine A, aurait des effets antioxydants contre le cancer relié aux cellules épithéliales (poumons, peau...), on en retrouve dans les légumes verts feuillus, les patates sucrées et les carottes entre autre.

Les flavonoïdes sont les pigments responsables de la couleur des fruits et des fleurs. Ce sont des anti-inflammatoires naturels, des anti-allergiques, des anti-viraux et des anti-cancers. On en retrouve dans les citrus, les petits fruits, l’oignon, le persil, les légumineuses, le thé vert, le vin rouge...

Le ginkgo biloba est un antioxydant qui a démontré des résultats très intéressants sur la réduction des symptômes associés au vieillissement affectant l’oxygénation et la circulation sanguine au cerveau dont les étourdissements, l’acouphène, la perte d’audition, les migraines, la perte de mémoire et la dépression. Attention avant d’en consommer toutefois, car si vous prenez des médicaments, elle pourrait entrer en interaction avec ceux-ci. Il vaut mieux consulter un naturopathe agréé afin d’en savoir plus sur les moyens appropriés pour vous garder jeune et en santé.

Sylvie Rousseau, naturopathe ND.A., ANAQ

InfoNaturel, le 9 novembre 2009


« Retour
   

Les contenus diffusés sur InfoNaturel  sont informatifs et ne constituent aucunement une recommandation de traitement préventif ou curatif, ordonnance ou diagnostic ni ne doivent être considérés comme tels. L'information ne représente pas un avis médical et ne vise pas à remplacer l'avis d'un professionnel qualifié ou à s'y substituer.

En cas de malaise ou de maladie, consultez un professionnel de la santé reconnu.

Avant de consulter ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l'avis de désengagement de responsabilité et vous êtes en accord avec ses modalités. Si vous n'y consentez pas, cliquez ici
La reproduction des textes est permise mais vous devez inscrire la mention : Extrait du site www.InfoNaturel.ca , la reproduction d'images, des vidéos et trame audio est strictement interdite.

Publicités Google et BiokPlus, Les renseignements diffusés sur InfoNaturel ont pour seul but de fournir de l’information aux visiteurs du site.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.