Naturopathie

Articles

A-   A+   Envoyer cette page à un ami

   

Vaincre l’arthrite

Par: Sylvie Rousseau, naturopathe, ND.A.Vaincre l'arthrite

La plupart des gens pense à l’arthrite comme étant une maladie amenant douleurs et raideurs articulaires. Dans la littérature scientifique, toutefois, l’arthrite est considérée un terme fourre-tout qui désigne toute forme d’inflammation des articulations et des tissus environnements. Celle-ci peut affecter toute les parties du corps et les symptômes peuvent varier entre les douleurs légères, les raideurs et l’œdème articulaire allant jusqu’à la maladie déformante. Dans les pays industrialisés, les statistiques démontrent qu’entre 12 et 20 % de la population souffre d’une forme quelconque d’arthrite. Une personne sur trois risque de souffrir de cette maladie après 60 ans.

Plus d'une centaine de forme d'arthrite ont été répertoriées, mais elles entrent toutes dans l'une ou l'autre des deux grandes classifications, soit l’arthrose ou l'arthrite rhumatoïde. La première est considérée comme une maladie dégénérative des articulations et des os due en partie au vieillissement. Tandis que la deuxième correspond à une défaillance du système immunitaire qui attaque les tissus articulaires. Toutefois, dans les deux pathologies, il existe un état inflammatoire responsable de la destruction articulaire.

L'arthrose

L’arthrose est une affliction très courante entrant dans la famille des maladies rhumatismales avec destruction des articulations. Les symptômes sont souvent diffus au début. On se lève un matin avec une certaine limite ou raideur dans les articulations. Puis avec le temps, lorsqu’on sollicite les articulations affaiblies, la douleur sourde ou violente se superpose aux premiers symptômes. Les recherches ont démontré que la synthèse du cartilage dans l’arthrose est de mauvaise qualité et est associée à diverses carences nutritionnelles.

L'arthrite rhumatoïde

L'arthrite rhumatoïde se retrouve, quant à elle, dans la catégorie des maladies auto-immunes où l'inflammation se superposera à un œdème de la membrane synoviale et à une destruction du cartilage. Dans cette maladie, le système immunitaire attaque ses propres tissus, les cartilages en l'occurrence, les considérant comme des envahisseurs. Cette problématique peut prendre forme, entre autre, lorsqu'il y a un trouble d'allergie alimentaire, un intestin perméable qui laisse passer des toxines environnementales ou une infection microbienne. L'inflammation sera plus importante et on pourra observer, avec le temps, une déformation des articulations. La personne aura une vague impression d'être fiévreuse, fatiguée et malade.

Le processus de déminéralisation

Le fait que les rhumatismes et l’arthrose soient des maladies résultant d’un système trop acide est une chose trop peu connue aujourd’hui. En effet, l’alimentation trop importante en aliments acidifiants (sucre blanc, farine blanche, viande rouge, alcool, liqueur, caféine…) pousse le corps à prélever dans ses tissus les bases minérales nécessaires à sa défense. Cela conduit la personne à une déminéralisation générale de l’organisme. Le système devient alors plus fragile et est moins efficace dans son travail de reconstruction. Les dents se carient, les cheveux tombent et la fragilisation des articulations et des os se déclare et toute la gamme des problèmes rhumatismaux s’installent. On remarque alors qu’il y aurait une capacité diminuée de l ’organisme à produire la glucosamine, une substance produite naturellement par le corps composée d’un glucose et d’un acide aminé, la glutamine notamment. On retrouve cette molécule en grande quantité dans les cartilages articulaires.

L'approche naturopathique

Le naturopathe agréé visera trois principaux objectifs pour prévenir cette maladie :

1. Il cherchera dans un premier temps à améliorer la qualité du cartilage en modifiant les facteurs nutritionnels qui jouent un rôle dans la synthèse. Pour que l’organisme puisse synthétiser un cartilage de bonne qualité, il requiert un apport suffisant de vitamine C, qui est l’élément le plus souvent déficient. De plus, il nécessite des protéines de bonne qualité, de la vitamine A, du fer, du cuivre, du zinc, du manganèse, des bioflavonoïdes et de la vitamine B12.

2. Dans un deuxième temps, on tentera de rétablir l’équilibre du métabolisme du calcium. Cela nécessitera un apport équilibré entre le magnésium, le calcium, le phosphore et la vitamine D.

3. Mais, ce qui sera le plus important dans la prévention de l'arthrose comme de l'arthrite rhumatoïde sera de contrôler la processus inflammatoire en cours dans le processus dégénératif des articulations et des tissus environnements. À cet effet, une méta-analyse effectuée en 1995 par le département de rhumatologie et d’immunologie du Brigham and Women’s Hospital de Boston a établi que la consommation d’huile de poisson sur une période d’au moins trois mois permet de réduire de façon significative les points douloureux et de diminuer les raideurs articulaires. En effet, les Oméga-3 contenus dans le gras de poisson ont une action anti-inflammatoire notable sur le cartilage.

La recherche sur le glucosamine

Plusieurs études ont démontré qu’il est possible de stopper l’évolution de cette maladie et même de la renverser par des méthodes naturelles. Une des substances naturelles la plus étudiée et la mieux connue pour ce type de problème est évidemment le sulfate de glucosamine. Ce supplément s’adresse directement à la racine du problème en améliorant la synthèse du cartilage. Il ne fait pas seulement réduire la douleur et l'inflammation, il aide également le corps à réparer les articulations endommagées, puisqu’il lui redonne cette substance qu’il n’arrive plus à produire suffisamment.

Il existe au moins 300 études sur le sulfate de glucosamine dont 20 études cliniques avec placebo. Une étude, entre autre, a démontré la supériorité du sulfate de glucosamine en rapport avec les médicaments. Celle-ci impliquait 200 sujets souffrant d’arthrose à qui on a donné soit 500 mg 3 fois par jour de sulfate de glucosamine ou 400 mg 3 fois par jour d’ibuprofène (Motrin, Nuprin, Advil…) pour quatre semaines. Le groupe ayant reçu de l’ibuprofène a expérimenté une réduction de la douleur plus rapidement mais, à la fin de la deuxième semaine, le groupe qui prenait du sulfate de glucosamine a eu des améliorations nettement supérieures pour la réduction de la douleur et l’amélioration du mouvement en seulement 4 semaines et sans les effets secondaires du médicament.

On retrouve en magasin des suppléments combinant le sulfate de glucosamine et de chondroïtine. Souvent les gens me demandent s’il est nécessaire de prendre les deux composés. La différence entre les deux est que le sulfate de glucosamine est mieux absorbé par l’organisme et augmente la synthèse dans le corps de ce qu’on appelle les glycosaminoglycanes dans le cartilage réduisant ainsi la progression de l’arthrose, alors que le sulfate de chondroïtine, aussi un glycosaminoglycane, se lie au collagène où il agit en synergie avec le sulfate de glucosamine en améliorant la force et la résistance des ligaments. Celui-ci accentue donc l’effet du glucosamine dans la réduction de la douleur et de l’inflammation articulaire. Il aide à conserver l’élasticité du cartilage et surtout, maîtrise les enzymes responsables de la décomposition du cartilage.

Les différentes sortes de glucosamine :

  1. La meilleure forme de supplément pour l’arthrose est définitivement le sulfate de glucosamine.
  2. Si vous avez des troubles de haute pression, le sulfate de glucosamine sans sel est une alternative valable.
  3. On peut le combiner au sulfate de chondroïtine, si on a besoin d’un effet plus puissant sur la douleur.
  4. Il existe aussi des alternatives pour les gens allergiques au soufre, soit le chlorhydrate de glucosamine.
  5. D’autres suppléments combinent le sulfate de glucosamine aux plantes anti-inflammatoires comme la griffe du diable agissant de façon plus importante sur l’inflammation.

Les substances naturelles anti-inflammatoires

Du coté des substances naturelles anti-inflammatoires utilisées en interne comme en externe (onguent), nous retrouvons le méthylsulfonylmethane (MSM), l'huile gamma-linolénique (GLA), les huiles de poisson (EPA/DHA), la griffe du diable, le curcuma, le gingembre, le boswellia tout comme l’ortie (urtica dioica) qui sont toutes des substances intéressantes pour l’arthrite. L’ortie aide, de plus, à reminéraliser l’organisme.

Si l'arthrite rhumatoïde a été diagnostiquée, il sera important, aussi, d'identifier les éléments en cause responsables d'entretenir le processus inflammatoire, dont les intolérances alimentaires, la perméabilité de l'intestin, la flore intestinale toxique et les troubles digestifs.

Il est évident que dans l’objectif d’améliorer votre santé de façon générale, je vous recommanderais de limiter la consommation des aliments responsables de l’acidification du système comme la viande rouge, l’alcool, la caféine, le sucre raffiné et de consommer des légumes verts et des fruits en grande quantité, des céréales entières, des noix et graines ainsi que des acides gras de type oméga 3 soit l’huile de lin et le saumon biologique si possible. Ces quelques changements vous aideront non seulement à contrôler l’inflammation, mais aussi à prévenir tout processus dégénératif comme l'arthrite.

Sylvie Rousseau, Naturopathe  ND.A.- Membre de l’Association des naturopathes agréés du Québec – InfoNaturel.ca - produits naturels – Le 27 décembre 2010

Consultez mon profil pour plus d' information ou vous pouvez consulter le site internet www.sylvierousseau.com à ce sujet.

 

Références :

1. http://naturalstandard.com/databases/conditions/all/condition-arthritis.asp

2. Hyperhealth Proversion 8.0

3. NEEDHAM, Amber, Disease prevention and treatment Expanded fourth edition, Life Extension Media, 2003.


« Retour
   

Les contenus diffusés sur InfoNaturel  sont informatifs et ne constituent aucunement une recommandation de traitement préventif ou curatif, ordonnance ou diagnostic ni ne doivent être considérés comme tels. L'information ne représente pas un avis médical et ne vise pas à remplacer l'avis d'un professionnel qualifié ou à s'y substituer.

En cas de malaise ou de maladie, consultez un professionnel de la santé reconnu.

Avant de consulter ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l'avis de désengagement de responsabilité et vous êtes en accord avec ses modalités. Si vous n'y consentez pas, cliquez ici
La reproduction des textes est permise mais vous devez inscrire la mention : Extrait du site www.InfoNaturel.ca , la reproduction d'images, des vidéos et trame audio est strictement interdite.

Publicités Google et BiokPlus, Les renseignements diffusés sur InfoNaturel ont pour seul but de fournir de l’information aux visiteurs du site.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.